Étiquette : Didier Deschamps

Antonetti pour remplacer Deschamps ?

Au lendemain de la confirmation du départ de Didier Deschamps comme entraineur de l’Olympique de Marseille, les rumeurs partent dans tous les sens pour connaitre son remplaçant. Dans le staff de l’OM, on aurait aimé faire venir Frédéric Antonetti, l’actuel entraineur de Rennes, mais s’il concède avoir été contacté, il ne peut pas croire qu’il puisse signer au club phocéen :

Il n’a jamais été question pour moi de ne pas être présent à Rennes ce matin aux côtés de mes joueurs. J’ai effectivement été approché par l’Olympique de Marseille. Je suis très fier et honoré qu’un grand club comme l’OM veuille s’attacher mes services.

Il m’est impossible d’imaginer quitter le navire rennais quelques jours avant la reprise. J’ai une parole et une certaine idée du respect de mes engagements donnés qui peuvent paraître quelques peu désuets. Nous avons commencé en 2009 une belle histoire avec le Stade Rennais. J’entame ma quatrième saison avec une motivation et une envie intactes.

Didier Deschamps aurait refusé d’être sélectionneur des bleus

Que de rebondissements pour connaitre le nom du prochain sélectionneur de l’équipe de France !

Après la réunion entre Noël Le Graet et Laurent Blanc, les 48 heures de reflexions conclues par le refus du sélectionneur de renouveler son contrat, tout le monde voyait Didier Deschamps, démissionnaire à l’Olympique de Marseille, reprendre le flambeau tant son envie était grande de réaliser ce rêve.

A midi, But! indiquait que c’est plutôt du côté de Noel Le Graet que cet accord ne se ferait pas, et finalement à l’instant, RMC indique que c’est Didier Deschamps qui aurait refusé le poste.

Si cette information se vérifie, la valse des prétendants va se remettre en route, avec toujours la grande inconnue sachant que Deschamps était de loin le favori pour le poste.

Noël Le Graët ne veut pas de Deschamps

Alors que tout laisse à penser que Didier Deschamps sera dans les prochaines heures nommé sélectionneur de l’équipe de France, le site de But! révèle que selon eux, le président de la FFF, Noël Le Graet, ne souhaiterait pas voir l’ancien entraineur de l’OM prendre le poste laissé libre par Laurent Blanc.

Selon eux :

Deschamps paierait les mauvaises relations entretenues par le président de la FFF avec son agent, Jean-Pierre Bernès

De plus, Noël le Graet voudrait être le seul à décider du nom du futur sélectionneur et entendrait ainsi par ce blocage montrer que malgré la pression actuelle pour installer le champion du monde 1998, c’est lui qui aura le dernier mot.

Toujours selon But!, le nom du sélectionneur serait dans cette liste : Arsène Wenger, Paul Le Guen, Luis Fernandez, Francis Gillot ou encore Erick Mombaerts.

Départ de Laurent Blanc : les réactions

Après l’officialisation du départ de Laurent Blanc comme sélectionneur de l’équipe de France, de nombreuses personnalités du football se sont exprimées sur le sujet.

Michel Hidalgo (ancien sélectionneur de l’équipe de France) :

C’est regrettable que Blanc ne reste pas à la tête de l’équipe de France. Il était soutenu par une majorité des internationaux français. C’est difficile à comprendre mais c’est la décision de Laurent Blanc, pas du président de la Fédération française de football.

Louis Nicollin (président de Montpellier) :

Rien à foutre. Je ne suis pas ému, je regarde le Tour de France. Si c’est pour être remplacé par Le Guen… Pfff…Il a jamais compris cet oiseau. Bon, il est Breton comme Le Graët, ça peut peut-être marcher… Heureusement que je ne suis pas président de la fédération. Je ne serais pas dans la merde. Pour le remplacer, je ne vois pas trop. Je ne comprends pas que l’on ne revienne pas à plusieurs sélectionneurs, comme dans l’ancien temps. Deux ou trois mecs qui décident. Avec un autre président, je prendrais Girard et l’autre entraineur de ce président et on ne ferait pas plus mal…

Christophe Dugarry :

C’est du gâchis, mais cela ne m’étonne pas. Laurent n’est ni un manipulateur, ni un politicien. Il aime le jeu et le terrain. Il avait besoin de soutien or M. Le Graët a préféré faire de la politique pour se faire réélire à la présidence de la Fédération. Il a plus passé son temps à le critiquer et je savais que cela ne passerait pas.

Fabien Barthez :

Laurent est un affectif. Il n’a pas senti qu’on voulait le conserver à la tête de l’équipe de France. Mais il avait justement besoin de ça. Son départ n’a rien à voir avec ces histoires de staff.

Le staff ce n’est pas le problème, Laurent c’est travail-travail, c’est quelqu’un de passionné, de très professionnel. Pour Laurent, la vie continue, c’est comme ça. Il a fait de très bonnes choses, il est parti de zéro, si ce n’est moins. C’est magnifique ce qu’il a fait en partant de zéro, quand on connaît le niveau des joueurs. Je ne suis pas déçu, même si c’est un peu dommage pour le football français

René Girard (entraîneur de Montpellier) :

Je trouve que c’est dommage. La sélection, c’est du long terme, là, il n’y était que depuis deux ans, c’est ça. On aurait pu espérer qu’il continue, mais je ne suis qu’à moitié surpris, ça manquait de stabilité. Il n’a pas dû obtenir les réponses qu’il attendait en vue de la Coupe du Monde. D’autres possibilités en club s’offraient à lui et il a pris la dimension d’un groupe qui aurait peut-être eu du mal à réussir quelque chose et qu’il était difficile de faire changer. Et repartir de zéro, ce n’est pas simple.

Alain Giresse :

C’est surprenant parce qu’on avait l’impression qu’avec un résultat sportif mitigé mais qui correspondait pour le moment au potentiel de l’equipe de France, Laurent Blanc avait trouvé ses marques et qu’il avait pris la mesure de la reconstruction de cette équipe et qu’il pouvait continuer sa mission. Ce qui serait regrettable, ce serait de reperdre du temps, de repartir tout à zéro et de ne pas profiter des bases qui existent depuis deux ans avec cette équipe.

Claude Puel :

Je ne connais pas les raisons profondes de cette décision mais je la regrette, dans la mesure où quelque chose avait été initié depuis deux ans et qu’une philosophie commençait à s’installer. C’est dommage que l’on ne capitalise pas sur cette expérience accumulée par Laurent Blanc, un novice à ce poste de sélectionneur, et son staff, avec une jeune équipe. Les résultats ont été probants, y compris à l’Euro, où il ne fallait pas attendre quelque chose d’extraordinaire. Un quart de finale, ce n’est pas mal avec cette formation en reconstruction, même s’il y a eu les couacs des deux derniers matches (ndlr : l’équipe de France a terminé l’Euro par deux défaites contre la Suède et l’Espagne. Bien sûr, au sortir de ce Championnat d’Europe, il y a un bilan et des ajustements à faire, des enseignements à tirer sur les individualités, leur fiabilité, le coaching, etc… Comme en fait après chaque compétition, il y a toujours des améliorations à apporter. Un cycle de quatre ans aurait été préférable.

Bixente Lizarazu :

C’est une grande surprise, un grand gâchis. Je pense que Laurent Blanc avait toutes les cartes en main pour décider de continuer, avec le challenge de la Coupe du Monde 2014 au Brésil, qui était un objectif extraordinaire. Peut-être même, derrière, l’Euro 2016 en France. C’est une décision personnelle. C’est peut-être lié à la discussion avec Noël Le Graët. L’un et l’autre attendaient qu’il y ait une envie de travailler ensemble. Et comme les deux ont l’air d’être très têtus, avec du caractère, personne n’a fait le premier pas. Un peu comme dans une relation amoureuse où il faut dire « je t’aime » le premier. Personne ne le dit et on se quitte.

Rolland Courbis :

Il en était à son premier championnat d’Europe en tant que sélectionneur, il me paraissait logique qu’il poursuive. Mais avons-nous progressé en deux ans avec un garçon qui a été un très grand joueur, qui n’a que trois ans d’expérience en ce qui concerne le métier d’entraineur et qui découvre un métier de sélectionneur totalement différent de celui d’entraineur ?

Didier Deschamps sélectionneur de l’équipe de France ?

L’officilisation du départ de Didier Deschamps à la tête de l’Olympique de Marseille laisse peu de doute sur l’identité du futur sélectionneur de l’équipe de France. Voici ce que pensent les personnalités du football sur sa probable nomination.

Michel Hidalgo (ancien sélectionneur de l’équipe de France) :

Je ne suis pas président de la FFF. On parle de Didier Deschamps. A 43 ans, il est prêt pour tout. Il a de la qualité.

Rolland Courbis :

Didier Deschamps serait une surprise, pas pour ses qualités d’entraineur mais je pensais que son arrêt à l’OM était dû à une lassitude mentale. J’apprends aujourd’hui qu’il y a eu un diner entre Le Graët et Deschamps et que Didier aurait pu quitter son poste pour remplacer Blanc. Parfois même avec une boussole, j’ai du mal à comprendre…

Bixente Lizarazu :

Zidane sélectionneur ? C’est crédible, autant que Deschamps ou Wenger. Zinédine a fait la formation pour. Il est parfaitement crédible. Pep Guardiola , avant d’entrainer le Barça, entrainait la réserve. Et il a fait un travail remarquable. Deschamps et Zidane, ce sont deux bons choix.

Laurent Blanc quitte le poste de sélectionneur de l’équipe de France

Sans surprise selon les rumeurs qui couraient depuis quelques heures, Laurent Blanc aurait fait son choix et ne renouvellera pas son contrat avec la FFF comme sélectionneur de l’équipe de France.

Selon L’équipe, malgré un dernier coup de fil prévu avec le président de la FFF ce soir, il aurait déjà pris sa décision et sera donc libre dès demain de s’engager où il le souhaite, par exemple à Tottenham qui l’a sollicité.

Son successeur, qui pourrait être Didier Deschamps, pourrait alors être annoncé publiquement mardi.

L’information a d’ailleurs été confirmée via communiqué de presse :

Au terme du délai de réflexion supplémentaire prévu, Laurent Blanc, a contacté samedi le Président de la FFF, Noël Le Graët, pour lui indiquer sa décision de ne pas solliciter la reconduction de son contrat de sélectionneur national.

Noël Le Graët en a pris acte et a tenu à saluer le travail effectué par Laurent Blanc à la tête de l’Equipe de France depuis août 2010. Le Comité Exécutif de la Fédération se réunissant mardi, aucun commentaire ne sera fait par la FFF et son Président avant la conférence de presse programmée à l’issue de cette séance de travail.

Dans son communiqué, Laurent Blanc indique :

Dès son élection à la Présidence de la FFF, M. Le Graët me proposait de prolonger mon contrat de sélectionneur jusqu »en 2014.

J’avais estimé prématuré, à l »époque, d »aborder cette question avant la qualification de l »équipe de France à l »Euro 2012, passage obligé à mes yeux.

Cette qualification acquise, et malgré mon souhait, exprimé, d »envisager alors mon avenir sur un plus long terme, le Président reportait à l »après-Euro l’examen du problème.

Lors de nos entretiens du 28 juin, nous ne sommes pas parvenus à trouver un terrain d »entente autour du management de l’équipe de France pour les 2 saisons à venir.

Dans ces conditions, et au terme du délai de réflexion supplémentaire convenu, je n’ai pu que lui confirmer, ce samedi 30 juin, ma décision de ne pas demander le renouvellement du contrat qui me liait à la FFF.

Avant de tourner la page, je tiens à remercier tout mon staff pour sa fidélité et la qualité de son travail. Je veux remercier aussi les joueurs pour leur implication même si tout n »a pas toujours été parfait.

Je remercie également tous ceux qui ont soutenu l »équipe de France pendant ces deux saisons.

Je souhaite bonne chance à mon successeur et espère de tout coeur que l »équipe de France se qualifiera pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil.

Franck Passi pour remplacer Didier Deschamps

Didier Deschamps ayant maintenant publiquement exprimé le souhait de quitter l’OM, les dirigeants sont à la recherche de son remplaçant. Mais la tâche se révélant plus compliquée que prévue, une solution en interne pourrait être trouvée, au moins pour la reprise de l’entrainement lundi.

Il s’agirait de Franck Passi, titulaire du DEPF et entraîneur de l’équipe réserve. Mais l’OM songe toujours à avoir un vrai remplaçant le 4 juillet pour le départ à leur stage de préparation à Crans Montana en Suisse.

Téléfoot du 1er juillet 2012 : le programme

Ce dimanche, le magazine TELEFOOT sera présenté par Denis Brogniart avec Fabien Barthez, et Bixente Lizarazu en duplex depuis Kiev.

EQUIPE DE FRANCE – BLANC, UN CAS EN SUSPENS !

La prolongation de Laurent Blanc à la tête des Bleus est au centre de toutes les attentions en cette fin de semaine. Le sélectionneur a envie de continuer sa mission mais acceptera-t-il les conditions imposées par Noël Le Graët ? C’est le dossier de Téléfoot.

EQUIPE DE FRANCE – NASRI, ANGE OU DEMON ?

En réglant violemment ses comptes avec la presse en Ukraine, Samir Nasri a dévoilé sa face sombre. Mais qui est vraiment le joueur de Manchester City ? Un minot surdoué et passionné de football ou un joueur manipulateur et incapable de maîtriser ses émotions ? C’est l’enquête de Téléfoot.

LIGUE 1 – L’OM EN PLEIN FLOU !

A deux jours de la reprise de l’entraînement, l’OM nage en eaux troubles. Pourquoi le dossier Deschamps n’a-t-il pas été réglé avant ? Comment les joueurs vivent-ils l’incertitude sportive ? Où en est le mercato olympien ? Le club marseillais a-t-il déjà hypothéqué sa saison ? Etat des lieux.

EXCLUSIF – GIROUD :  » CES BLEUS ONT DE L’AVENIR !  »

Téléfoot a suivi Olivier Giroud dans les coulisses de la finalisation de son transfert à Arsenal. Au menu de ce reportage exceptionnel : ses premiers pas à Londres, une séance photos sous son nouveau maillot… L’ancien Montpelliérain revient également dans une interview vérité sur les dessous de son choix et sur son premier Euro. Une exclusivité Téléfoot.

EURO 2012 – BALOTELLI, UN DESTIN ITALIEN

Attaquant génial pour les uns, personnalité agaçante pour les autres, Mario Balotelli est l’un des grands artisans du succès italien lors de l’Euro 2012. Avant la grande finale Italie-Espagne, Téléfoot dresse le portrait de l’incroyable star de Manchester City. Une success story à l’italienne.

EURO 2012 – L’ESPAGNE VOIT TRIPLE

Jamais dans l’histoire du football européen, une sélection nationale n’a réalisé le triplé Euro-Mondial-Euro. C’est l’immense défi qui attend la sélection espagnole dimanche soir en finale face à l’Italie ! Reportage au coeur de l’invincible Roja.

Retrouvez également notre rubrique habituelle le Fast Foot.

Didier Deschamps a décidé de quitter l’OM depuis 1 mois

C’est le site Lephoceen.fr qui le révèle ce matin : Didier Deschamps avait déjà décidé de quitter l’OM depuis le 25 mai, soit il y a déjà un mois. Cette décision a été présentée au club lors d’une réunion à Paris :

Sachez que la direction de l’OM connaît ma position depuis le 25 mai au sortir d’une réunion à Paris. Je suis quelqu’un qui se comportera toujours bien et qui sera respectueux envers ce club. Je sais ce qu’il représente pour moi. Cette décision, je l’ai prise, car il était impossible de travailler dans ces conditions, cela aurait été préjudiciable au club et aux joueurs…

Cette information justifie que le club phocéen ait contacté plusieurs autres entraineurs pour prendre sa place dès le 2 juillet à la reprise de l’entrainement, comme Eric Gerets.

C’est donc désormais la fin du suspense. On parle déjà de José Anigo, Frédéric Antonetti et Lucien Favre pour le remplacer, maintenant que les pistes vers Gerets et Kombouaré ont été écartées.